Skip to contentSkip to navigation
Anti-désoxyribonucléase B, anti-ADN-ase B

Anti DNAse B

L’anti-DNAse B (anti-désoxyribonucléase B, anti-ADN-ase B) et l’ASO sont les principaux anticorps produits par l’organisme en réponse à une infection par le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (Strepto A). Cette bactérie est responsable de nombreuses infections à la gorge, de l’impétigo et de cellulites et répond habituellement bien au traitement par antibiotique. Une infection avec le Strepto A non-diagnostiquée ou mal traitée peut entraîner des complications comme du rhumatisme articulaire aigu (fièvre rhumatismale) ou une glomérulonéphrite (atteinte des reins). Un petit pourcentage des personnes qui développent des complications et présentent des taux faibles d’ASO peuvent cependant présenter des taux d’antiDNAse B élevés. C’est en particulier le cas quand la glomérulonéphrite est liée à une infection de la peau avec le strepto A.

Un résultat négatif ou très faible, en particulier si répété 10-14 jours plus tard indique que la personne n’a probablement pas eu d’infection récente avec le Strepto A, mais il y a de rares exceptions. Si la concentration est élevée ou augmente, une infection récente à Strepto A est très probable. Le dosage sanguin de l’antiDNAse B ne permet pas de prédire si des complications se produiront ni de prédire le type et la gravité de la maladie. Si des symptômes de fièvre rhumatismale ou de glomérulonéphrite sont présents, un titre élevé d’antiDNAse B va aider à confirmer le diagnostic.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C