Skip to contentSkip to navigation
Valproate de sodium, dipropylacétate de sodium

Acide valproïque

L’acide valproïque (valproate de sodium) est un médicament utilisé pour le contrôle des crises de convulsions chez l’individu épileptique. Il est aussi prescrit pour traiter la dépression bipolaire (psychose maniacodépressive) et pour la prévention des migraines, plus rarement pour le traitement de certaines douleurs chroniques. Il est parfois utilisé seul, souvent en association avec d’autres médicaments. La dose d’acide valproïque à utiliser pour obtenir un effet satisfaisant varie d’un individu à l’autre et peut même changer au cours du temps. L’acide valproïque est métabolisé par le foie et un grand nombre de médicaments prescrits ou en vente libre, de suppléments nutritionnels, vitamines et produits naturels peuvent affecter ce métabolisme et les taux sanguins du médicament.

La plage des valeurs optimales pour l’acide valproïque dans le sang est de 350 à 700 micromoles par litre (umol/L), lorsque les prélèvements sont effectués au moins 10 heures après la dernière dose. Des taux inférieurs à 350 umol/L ne soulagent habituellement pas tous les symptômes (convulsions, humeur instable, migraines). Des taux sanguins plus élevés que 700 umol/L peuvent entraîner des effets secondaires importants (vertige, tremblements, somnolence ou léthargie, changements d’humeur, confusion, etc.). Des taux supérieurs à 1000 umol/L sont très préoccupants et justifient une intervention rapide pour ramener les taux à une valeur appropriée.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C