Skip to contentSkip to navigation

Haptoglobine

L’hémoglobine est normalement enfermée dans les globules rouges (G.R.). Lorsque les G.R. sont détruits, quelle qu’en soit la raison, l’hémoglobine libérée peut causer des dommages à certains tissus et organes. C’est pourquoi l’hémoglobine libre est immédiatement captée par l’haptoglobine, une protéine fabriquée dans le foie. Le complexe hémoglobine-haptoglobine est rapidement éliminé du sang pour que l’hémoglobine soit dégradée et le fer qu’elle contient soit récupéré. Quand un trop grand nombre de G.R. sont détruits en même temps, les réserves d’haptoglobine peuvent s’épuiser. Un taux abaissé d’haptoglobine peut donc indiquer une hémolyse (destruction) des G.R. soit dans les vaisseaux sanguins eux-mêmes (hémolyse intravasculaire), soit dans la rate ou le foie (hémolyse extravasculaire). Un taux abaissé peut également résulter d’une maladie grave du foie limitant sa capacité à fabriquer l’haptoglobine.

Les résultats d’haptoglobine sont interprétés en tenant compte d’autres facteurs dont le nombre de réticulocytes, le nombre de G.R., l’hématocrite, etc. Les taux d’haptoglobine les plus bas se retrouvent généralement dans les hémolyses intravasculaires.

L’haptoglobine est considérée comme une protéine de phase aiguë, c’est-à-dire que son taux s’élève dans plusieurs atteintes inflammatoires (colite ulcéreuse, polyarthrite rhumatoïde, crise cardiaque, infections sévères, etc.). Ces augmentations transitoires peuvent compliquer l’interprétation des résultats d’haptoglobine.

Mot de la semaine

Cancer du sein

La cancer du sein est une tumeur maligne composée de plusieurs cellules cancéreuses. À noter que le cancer du sein n’est pas la cause le plus fréquente de douleurs au sein, puisqu’il arrive fréquemment que la patiente atteinte soit asymptomatique.

C