Skip to contentSkip to navigation

Anti-HBs

L’anti-HBs est l’anticorps produit par l’organisme contre l’antigène de surface du virus de l’hépatite B (HBsAg). L’apparition de l’anti-HBs dans le sérum suit la disparition de l’HBsAg. Chez la plupart des individus, l’anti-HBs persiste pour la vie et confère une immunité à long terme. Chez certains patients, cependant, il existe une période-fenêtre pendant laquelle ni l’HBsAg, ni l’anti-HBs ne sont mesurables. Cette période peut s’étendre sur plusieurs semaines ou mois. D’autres tests comme les IgM anti-HBc peuvent être utilisés pendant cette période. Chez 5 à 30 % des individus, on note la présence simultanée, mais anormale de l’HBsAg et de l’anti-HBs. Il semble que dans ces cas, l’anticorps soit incapable de neutraliser les virus en circulation. Ces individus doivent être considérés comme porteurs du VHB (contagieux).

Les résultats de l’anti-HBs sont généralement interprétés en tenant compte des autres tests du bilan de l’hépatite B (HBsAg, et au besoin anticorps anti-HBc, etc.).

Un résultat d’anti-HBs positif est compatible avec une infection antérieure au VHB. Un résultat positif apparaît également entre 1 et 6 mois suite à une vaccination réussie contre l’hépatite B. Lorsque négatif (<10 unités internationales par litre [Ui/L]), le test peut servir à identifier les individus non protégés contre l’hépatite B pour fins de vaccination/revaccination.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C