Skip to contentSkip to navigation
PAP test, Thin Prep

Cytologie gynécologique

La cytologie gynécologique également appelée PAP test ou Thin Prep consiste à observer au microscope un prélèvement du col utérin afin de dépister un cancer du col. Les résultats négatifs sont ceux indiquant un résultat « négatif », une « absence de malignité » ou encore « sans lésion intraépithéliale ». Des commentaires accessoires indiquant des changements inflammatoires, vaginite atrophique ou « compatibles avec réparation », « sans atypie significative » ou l’équivalent ne sont pas associés avec le risque de développer un cancer du col utérin.

À l’exception des résultats identifiés ASC-US (cellules squameuses atypiques-de signification inconnue), les autres lésions sont généralement suivies d’une colposcopie permettant de préciser la nature de la lésion. Les résultats identifiés ASC-US indiquent le stade le plus léger d’anomalie et si non-répétés ne nécessitent pas une colposcopie. Pour la femme âgée de plus de 30 ans, une recherche des virus oncogènes (VPH) est cependant recommandée. Les ASC-H (cellules atypiques ne permettant pas d’éliminer une lésion de haut-grade), les lésions LSIL (lésions intraépithéliales de bas grade) et les lésions HSIL (lésions intraépithéliales de haut grade) présentent un caractère plus sérieux à confirmer à la coloscopie. Le diagnostic de carcinome épidermoïde envahissant indique qu’un cancer du col est présent. Les atypies des cellules glandulaires sont également importantes, car elles peuvent éventuellement devenir cancéreuses.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C