Skip to contentSkip to navigation

Hépatite C (IgG)

La recherche d’anticorps (IgG) contre le virus est la technique de première ligne pour dépister une infection ancienne ou actuelle avec le virus de l’hépatite C (VHC). Le test demeure positif pendant toute la vie chez la plupart des individus même après guérison de la maladie, mais un résultat positif ne signifie pas que la personne soit protégée contre une nouvelle infection. Pour diagnostiquer une hépatite C active chez un individu avec un résultat d’IgG positif, il faut donc compléter le bilan avec une recherche de l’ARN du VHC. La présence de l’ARN viral indique une infection active qui nécessite un traitement.

Un résultat négatif indique soit l’absence d’infection ou encore un test effectué trop tôt après exposition pour être exact. Il faut typiquement attendre de 6 à 12 semaines après l’infection (davantage chez les individus immunosupprimés) pour que la recherche d’anticorps anti VHC devienne positive. Si la suspicion clinique demeure élevée, le test devra être repris ultérieurement. Les résultats faiblement positifs ou indéterminés doivent être confirmés par le Laboratoire de Santé publique du Québec (LSPQ).

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C