Skip to contentSkip to navigation

Chromogranine A

La chromogranine A est une protéine qui provient des cellules neuroendocrines. Ces cellules sécrètent des hormones (gastrine, calcitonine, catécholamines, glucagon, 5-HIAA, PTH, etc.) en réponse à un signal du système nerveux et se retrouvent partout dans l’organisme (pancréas, estomac, intestin, surrénales, etc.). Les tumeurs neuroendocrines vont entraîner généralement la sécrétion de taux anormalement élevés d’une hormone entraînant des symptômes cliniques qui suggèrent leur origine (rougissement de la tête et du cou [flushing], diarrhées, nausées et vomissements, ulcères duodénaux, crises hypertensives, etc.). La plupart de ces tumeurs libèrent également de la chromogranine A. Parfois cette dernière est le seul signe de la présence d’une tumeur neuroendocrine.

Un résultat normal en absence des signes et symptômes indique qu’il est peu probable qu’une tumeur neuroendocrine soit présente. Un résultat élevé indique la présence probable d’une tumeur neuroendocrine, mais ne permet pas d’en déterminer le type. D’autres tests seront nécessaires pour localiser et identifier le type de tumeur. Une note apparaissant sur chaque rapport indique que les taux peuvent être faussement élevés chez les patients qui ont pris des médicaments de type inhibiteur de pompe à proton pour contrôler l’hyperacidité de l’estomac dans les deux semaines précédant le prélèvement (oméprazole, ésoméprazole, pantoprazole, rabéprazole et lansoprazole sous différents noms commerciaux).

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C