Skip to contentSkip to navigation

IgM et IgG anti-cardiolipines

Les anti-cardiolipines sont des auto-anticorps produits par le système immunitaire contre les phospholipides de la membrane des plaquettes responsables de la coagulation des caillots sanguins. Les anti-cardiolipines sont souvent responsables (avec les anticoagulants de type lupique et l’anti-bêta-2-glycoprotéine) de la formation anormale de caillots dans les veines (phlébites) et les artères (thromboses artérielles). Ils sont impliqués dans le syndrome anti-phospholipides qui se manifeste, entre autres, par des fausses-couches à répétition pendant le 2e ou le 3e trimestre de la grossesse. Il existe trois types d’anti-cardiolipines : les IgG, IgA et IgM. Le test mesure les taux d’IgG et IgM.

Un résultat négatif d’anti-cardiolipines IgG ou IgM indique que ce type d’anticorps n’était pas présent ou était présent en trop faible quantité dans l’échantillon de sang soumis à l’analyse. Des résultats faiblement ou modérément positifs sont parfois temporairement observés chez des individus plus âgés sans symptômes suite à une infection ou la prise d’un médicament. Ces résultats sont le plus souvent sans grande signification clinique, mais doivent être interprétés en tenant compte des autres renseignements cliniques. Des taux modérément ou fortement élevés d’anti-cardiolipines qui persistent pendant 12 semaines et plus indiquent une présence continuelle de ces auto-anticorps et un risque accru de formation anormale de caillots et de fausses-couches.

Mot de la semaine

Molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum est une infection cutanée causée par un virus appartenant à la famille des poxvirus.

C