Skip to contentSkip to navigation

Inhibine B

Ce test est utilisé pour l’évaluation de la fertilité chez la femme (plus rarement chez l’homme) ou pour le diagnostic et le suivi de certains types de tumeurs ovariennes.

L’inhibine B et l’inhibine A sont deux protéines produites par les cellules ovariennes chez la femme et testiculaires chez l’homme. Elles suppriment la sécrétion de la FSH, une hormone impliquée dans le cycle menstruel et la production de spermatozoïdes. Les taux d’inhibine B au 3e jour du cycle menstruel sont un reflet de la réserve ovarienne (nombre potentiel d’ovules fécondables), une information très utile en clinique de fertilité. Les taux d’inhibine B peuvent également être très élevés dans certains sous-types de tumeurs ovariennes (tumeurs de la granulosa, tumeurs mucineuses). Le test vient alors compléter les renseignements fournis par le dosage du CA 125, un autre marqueur de tumeurs ovariennes. La fluctuation des taux d’inhibine B pendant le cycle menstruel peut compliquer l’interprétation des résultats chez la femme préménopausée.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C