Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Bilan biochimique

Le bilan biochimique regroupe une série de tests sanguins qui permettent d’évaluer le bon fonctionnement de plusieurs organes et systèmes importants pour la santé, dont le foie et les reins. Le bilan biochimique peut être effectué à jeun ou non, et il est généralement accompagné d’une formule sanguine complète.

Diabète : taux de glucose (glycémie) et mesure réflexe de l’HBa1c en cas de glycémie élevée dans un bilan non à jeun.

Fonction rénale : urée, créatinine, eGFR (calcul du débit de filtration des glomérules), acide urique, phosphore

Goutte : acide urique

Santé des os, fonctionnement des glandes parathyroïdes, statut en vitamine D : calcium, phosphore, phosphatase alcaline (ALP)

Risque de maladies cardiovasculaires : cholestérol, triglycérides, cholestérol HDL, apolipoprotéines B (si le taux de triglycérides est trop élevé)

Fonction du foie et des voies biliaires : bilirubine totale, ALP, lactate déshydrogénase (LDH), aspartate aminotransférase (AST), alanine aminotransférase (GPT), gamma-glutamyltransférase (GGT), albumine

Troubles hémolytiques : bilirubine totale et directe (au besoin)

Fonction des glandes surrénales, déshydratation, œdème, hypertension, anomalies du pH sanguin, etc. : Na, K, Cl

Statut nutritionnel et fonction de la moelle osseuse : protéines, albumine, globuline, rapport albumine/globuline (ratio A/G), LDH

Les différents éléments du bilan biochimique permettent au clinicien de préciser différentes avenues diagnostiques qu’il pourra confirmer par des tests complémentaires (voir également les rubriques concernant chacun de ces tests).

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C