Skip to contentSkip to navigation
Créatinine, eGFR

Créatinine et eGFR

La créatinine est un produit normal du métabolisme musculaire et est excrétée dans l’urine. Le taux de créatinine dans le sang est fonction de la masse musculaire des individus et du bon fonctionnement des reins. Le calcul du eGFR (taux de filtration glomérulaire estimé) permet de tenir compte des variations de la masse musculaire des individus dans l’évaluation de la fonction rénale.

Le eGFR exprimé en ml/min/1,73m2 représente le volume de sang (en millilitres) purifié par les reins à chaque minute. Le calcul est ajusté pour un individu entre 18 et 70 ans de taille normale (surface corporelle de 1,73 mètre carré). Un eGFR supérieur à 90 ml/min/1,73m2 représente une fonction rénale tout à fait normale. Un résultat entre 60 et 89 représente une fonction rénale possiblement légèrement diminuée. Un eGFR entre 30 et 59 est associé à une fonction rénale modérément diminuée alors qu’un taux entre 15 et 29 représente une atteinte sévère. Des taux d’eGFR inférieurs à 15 sont observés chez les individus avec insuffisance rénale sévère avant leur traitement par hémodialyse. 

Lorsqu’on suspecte un écart important de masse musculaire (culturistes, personnes amputées, maladies musculaires dégénératives, végétariens stricts, individus très obèses, etc.), il est préférable d’utiliser la mesure du taux de filtration glomérulaire réel (clairance de la créatinine) plutôt que le taux « estimé » du eGFR.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C