Skip to contentSkip to navigation
Cellule juvénile, forme jeune, métagranulocyte, neutrophile non segmenté

Métamyélocytes

Les métamyélocytes (cellule juvénile, forme jeune, métagranulocyte, neutrophile non segmenté) constituent, avec les myélocytes et les promyélocytes, des précurseurs des neutrophiles, la classe la plus importante de globules blancs. Ces neutrophiles immatures se retrouvent normalement uniquement dans la moelle osseuse. Dans le sang, ce sont les métamyélocytes qui sont le plus souvent observés, accompagnés de quelques myélocytes. L’observation de promyélocytes est très rare et souvent signe d’un cancer du sang. Les résultats sont exprimés en nombre (#) de métamyélocytes (cellule juvénile, forme jeune, métagranulocyte, neutrophile non segmenté) et plus utilement en ratio de métamyélocytes (fraction des globules blancs constituée de métamyélocytes).

La présence transitoire d’une fraction de précurseurs de neutrophiles (surtout métamyélocytes et quelques myélocytes) inférieure à 0,05 (5 %) des globules blancs est généralement bénigne et peut se retrouver dans une infection, pendant la grossesse ou pendant la stimulation de la moelle osseuse pour corriger une anémie ou sortir d’une phase d’aplasie médullaire (très faible production de globules blancs, globules rouges et plaquettes par la moelle osseuse). La présence d’une fraction de l’ensemble des précurseurs supérieure à 0,10 (10 % des globules blancs) signale plus probablement un syndrome myéloprolifératif (leucémie myéloïde chronique, etc.). La présence à la fois de précurseurs des neutrophiles et des globules rouges (globules rouges nucléés, dacrocytes, etc.) peut signaler, entre autres, un envahissement de la moelle osseuse par de la myélofibrose ou par des métastases.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C