Skip to contentSkip to navigation

Lymphocytes

On retrouve trois types de lymphocytes dans le sang et la lymphe. Les lymphocytes B, responsables de la production d’anticorps spécifiques (immunité acquise), les lymphocytes T qui aident, entre autres, à distinguer les antigènes étrangers de ceux propres à l’organisme, et les lymphocytes NK (« natural killer ») capables de détruire des cellules cancéreuses ou infectées par des virus. L’analyse fournit le total des trois sous-classes de lymphocytes en nombre par litre de sang (lymphocytes #) et en fraction des globules blancs totaux (lymphocytes ratio). Les résultats doivent être interprétés en tenant compte des observations cliniques, des autres résultats de la formule sanguine actuelle et des variations des résultats dans le temps.

On retrouve un nombre ou un ratio élevé de lymphocytes (lymphocytose) dans les infections virales aiguës (hépatites, varicelle, rubéole, etc.) et certaines infections bactériennes (tuberculose, coqueluche, etc.). On retrouve également une lymphocytose dans les leucémies lymphocytaires et dans les lymphomes.

On retrouve un nombre ou un ratio diminué de lymphocytes (lymphopénie ou lymphocytopénie) dans des maladies auto-immunes (lupus, arthrite rhumatoïde, etc.), dans certaines infections (VIH, tuberculose, hépatites, influenza), dans les atteintes de la moelle osseuse (en raison par exemple d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie) et dans les déficiences immunitaires comme le SIDA et certaines immunodéficiences congénitales.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C