Skip to contentSkip to navigation

C3

Le système du complément fait partie des mécanismes de défense de l’organisme (contre les bactéries, virus, parasites, etc.). Il est composé de plusieurs protéines (ou facteurs), dont 9 principales qui sont numérotées de C1 à C9. Les dérèglements du système du complément sont principalement de deux ordres : le taux d’un ou plusieurs des facteurs peut être trop faible parce qu’il est surutilisé ou plus rarement parce que l’organisme n’en fabrique pas suffisamment pour des raisons génétiques. À l’opposé, le taux ou l’activité d’un ou plusieurs facteurs peut être augmenté pour répondre à certaines agressions aiguës. Dépendant des circonstances, le médecin peut demander de mesurer le taux de facteurs spécifiques, le plus souvent C3 et C4, ou la capacité de l’ensemble des composantes (complément total).

Les taux de C3 (et C4) abaissés peuvent provenir d’un défaut congénital de synthèse ou être observés lorsque le C3 est consommé pendant des réactions immunes (lupus érythémateux disséminé, maladie sérique aiguë, maladies avec complexes immuns circulants). 

Des taux de C3 abaissés de façon isolée se rencontrent dans la glomérulonéphrite membranoproliférative (atteinte des reins) et dans certaines infections sévères avec des bactéries gram négatives. Des taux de C3 élevés peuvent se retrouver dans certaines inflammations, dans la cholestase (défaut d’élimination de la bile) et au troisième trimestre de la grossesse.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C