Skip to contentSkip to navigation
antigène de surface du virus de l’hépatite B

HBsAg

L’HBsAg (antigène de surface du virus de l’hépatite B) également appelé antigène australien est le test le plus précoce (une semaine post-infection) permettant de détecter une infection avec le virus de l’hépatite B (VHB). Ce test détecte une protéine (antigène) présente dans la structure du virus. Les résultats du test doivent être interprétés avec les autres tests du bilan de l’hépatite B (anticorps anti HBs et au besoin anticorps anti-HB core, antigène HBe, etc.).

Un résultat positif confirmé d’HBsAg est compatible avec une infection aiguë ou si positif pendant une période de plus de 6 mois, une infection chronique au VHB. Le test est parfois positif chez les individus infectés même avant que les symptômes n’apparaissent. Un test positif ne permet pas à lui seul de savoir s’il y a risque de transmission. Le test redevient négatif pendant la phase de guérison de l’infection (typiquement en moins de 12 semaines). Un résultat négatif indique donc qu’un individu n’est pas infecté par le VHB ou qu’il en est guéri (qu’il a éliminé le virus). Le test HBsAg est le meilleur test pour identifier les individus avec des infections chroniques, incluant les porteurs « sains » du VHB.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C