Skip to contentSkip to navigation

Androstènedione

L’androstènedione est un stéroïde de la famille des androgènes, les hormones mâles responsables de la différenciation sexuelle et du développement des caractéristiques mâles secondaires (voix grave, présence de poils sur le visage, etc.). L’androstènedione est produite par les ovaires chez la femme, par les testicules chez l’homme et par les glandes surrénales dans les deux sexes. Les taux d’androstènedione varient pendant la journée et au cours du cycle menstruel. L’androstènedione est un indicateur utile de la fonction des glandes surrénales, des ovaires et des testicules.

Un taux élevé d’androstènedione peut indiquer un hyperfonctionnement des glandes surrénales (tumeur ou cancer), des ovaires (ovaires polykystiques) ou des testicules. De petites variations des taux sont généralement sans signification particulière. Des taux élevés peuvent être associés à une hyperplasie (congénitale ou autre), une tumeur ou plus rarement un cancer des surrénales. Un taux élevé n’est pas diagnostique d’une condition spécifique, il indique plutôt la nécessité de pousser les investigations pour mieux en cerner la cause. Un taux anormalement bas d’androstènedione peut être le résultat d’une insuffisance des glandes surrénales, d’une insuffisance ovarienne ou testiculaire. 

Chez les individus traités avec des glucocorticoïdes pour une hyperplasie congénitale des surrénales, un taux normal d’androstènedione indique que le traitement est efficace et contrôle bien l’excès de production d’androgènes associé à cette condition.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D.