Skip to contentSkip to navigation
Granulocyte éosinophile, polynucléaire éosinophile, leucocyte éosinophile, granulocyte acidophile

Éosinophiles

Les éosinophiles (granulocyte éosinophile, polynucléaire éosinophile, leucocyte éosinophile, granulocyte acidophile) répondent aux infections par les parasites, jouent un rôle dans les réactions d’hypersensibilité (réactions allergiques) et contrôlent l’intensité de la réponse immunitaire et de l’inflammation. L’analyse fournit à la fois le nombre d’éosinophiles par litre de sang (éosinophiles #) ou la fraction des leucocytes totaux qu’ils représentent (éosinophiles ratio). Les résultats doivent être interprétés en tenant compte des observations cliniques, des autres résultats de la formule sanguine actuelle et des variations des résultats dans le temps. On retrouve un nombre et/ou un ratio élevé d’éosinophiles dans l’asthme et les réactions allergiques de toutes sortes (rhinites, sinusites, urticaire, eczéma, médicaments comme les antibiotiques, antifongiques, psychotropes, etc.), dans des maladies inflammatoires (maladie cœliaque ou entéropathie au gluten, maladie de Crohn, etc.) ou dans des infections parasitaires par des helminthes (vers ronds intestinaux) et certaines affections malignes.

Compte tenu de la difficulté à mesurer un petit nombre de leucocytes éosinophiles, un nombre ou ratio abaissé d’éosinophiles est généralement sans signification clinique.

Mot de la semaine

Lymphogranulomatose vénérienne

La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection transmissible sexuellement (ITS) causée par la Chlamydia trachomatis.

C