Skip to contentSkip to navigation
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.
ECBU, examen cytobactériologique des urines, uroculture

Culture d’urine

La culture d’urine (ECBU, examen cytobactériologique des urines, uroculture) est indiquée chez les individus qui ont symptômes d’infection urinaire : besoin impérieux d’uriner, souvent avec douleurs et présence de sang dans l’urine, parfois avec des douleurs au dos ou de la fièvre en cas d’infection urinaire plus sévère. 

Une culture peut également faire suite à des résultats positifs de bactéries et nitrites à l’analyse d’urine de routine, même en l’absence de symptômes. La culture d’urine recherche les bactéries et levures les plus courantes après culture pendant 24 ou 48 heures. La technique de collecte de l’échantillon est particulièrement importante pour s’assurer que les organismes identifiés proviennent bien des voies urinaires et non d’une contamination urétrale ou vaginale. Typiquement, un seul type de bactérie sera présent en quantité significative après culture. Si plus de deux types de microorganismes sont présents, il peut s’agir d’une infection à multiples pathogènes, mais plus souvent, ce sera le résultat d’une contamination du spécimen.

Un résultat n’indiquant aucune croissance après 24 ou 48 heures est généralement compatible avec une absence d’infection urinaire. Si les symptômes persistent, la culture d’urine doit être reprise sur un autre échantillon pour identifier des bactéries qui étaient présentes en faibles quantités dans le prélèvement original ou, sur demande par le médecin prescripteur, pour rechercher d’autres microorganismes qui pourraient causer les symptômes.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D.