Skip to contentSkip to navigation
Anti-DNA

Anti-ADN

Les anticorps anti-DNA (ou anti-ADN) sont des anticorps que l’on retrouve dans le lupus érythémateux disséminé (LED), une maladie auto-immune. Le système immunitaire est chargé de nous défendre contre des agressions provenant de cellules et organismes étrangers : bactéries, virus, etc. Souvent, il se dérègle et confond certains de ses propres tissus comme étant étrangers. La production d’anticorps contre ses propres tissus est à l’origine d’un grand nombre de maladies « auto-immunes » qui se manifestent par de l’inflammation, de la douleur musculaire et articulaire, de la fatigue et souvent un érythème (rougeur) du visage. Les anti-ADN sont des anticorps dirigés contre l’ADN contenu dans les chromosomes de nos cellules.

Un taux d’anti-ADN très faible est considéré comme négatif, mais n’exclut pas un diagnostic de LED (le résultat du dosage des anticorps anti-ADN n’est positif que dans 50 à 70 % des LED). Des taux d’anti-ADN supérieurs à 9 unités internationales par millilitre de sang (UI/mL) en présence de symptômes et signes suggestifs confirment la présence d’un LED (en particulier si le résultat du test anti-Sm est également positif). Des résultats entre 5 et 9 UI/mL sont dans une zone grise et doivent être réinterprétés selon les autres données cliniques. Ces taux peuvent être observés avec d’autres maladies auto-immunes comme le Sjögren (syndrome des larmes sèches) ou la connectivite mixte.

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C