Skip to contentSkip to navigation
Anti-DNA

Anti-ADN

Les anticorps anti-DNA (ou anti-ADN) sont des anticorps que l’on retrouve dans le lupus érythémateux disséminé (LED), une maladie auto-immune. Le système immunitaire est chargé de nous défendre contre des agressions provenant de cellules et organismes étrangers : bactéries, virus, etc. Souvent, il se dérègle et confond certains de ses propres tissus comme étant étrangers. La production d’anticorps contre ses propres tissus est à l’origine d’un grand nombre de maladies « auto-immunes » qui se manifestent par de l’inflammation, de la douleur musculaire et articulaire, de la fatigue et souvent un érythème (rougeur) du visage. Les anti-ADN sont des anticorps dirigés contre l’ADN contenu dans les chromosomes de nos cellules.

Un taux d’anti-ADN très faible est considéré comme négatif, mais n’exclut pas un diagnostic de LED (le résultat du dosage des anticorps anti-ADN n’est positif que dans 50 à 70 % des LED). Des taux d’anti-ADN supérieurs à 9 unités internationales par millilitre de sang (UI/mL) en présence de symptômes et signes suggestifs confirment la présence d’un LED (en particulier si le résultat du test anti-Sm est également positif). Des résultats entre 5 et 9 UI/mL sont dans une zone grise et doivent être réinterprétés selon les autres données cliniques. Ces taux peuvent être observés avec d’autres maladies auto-immunes comme le Sjögren (syndrome des larmes sèches) ou la connectivite mixte.

Mot de la semaine

Poux du pubis

Aussi appelés « morpions », les poux du pubis sont de petits insectes qui vivent dans les poils de vos organes génitaux. Les poux peuvent se transmettre pendant les contacts sexuels et se propager aux cheveux, à la poitrine et aux aisselles et, plus rarement, à la barbe, à la moustache et aux cils.

C