Skip to contentSkip to navigation
Phosphate

Phosphore

Un taux anormal de phosphore sanguin ne s’accompagnent généralement pas de symptômes particuliers, sauf dans certaines conditions extrêmes. Dans le diagnostic différentiel des anomalies du taux de calcium, la mesure du taux de phosphates est généralement prescrite en même temps que celle du calcium, et parfois de celles de l’hormone parathyroïdienne (PTH) et de la vitamine D. Le taux de phosphates sanguins est contrôlé par l’apport alimentaire (incluant les suppléments), le bon fonctionnement des reins et des glandes parathyroïdes.

On observe des taux de phosphore plus élevés que la norme surtout dans les maladies du rein, les maladies du foie, l’hypofonctionnement des glandes parathyroïdes, une intoxication à la vitamine D ou un apport alimentaire excessif en phosphates causé par les suppléments.

Chez le patient ambulatoire, les taux de phosphore bas peuvent être secondaires à l’hyperfonctionnement des glandes parathyroïdes, certains diurétiques, la malnutrition ou l’alcoolisme. Un hypofonctionnement des glandes thyroïdes, un déficit en vitamine D entraînant du rachitisme chez l’enfant ou de l’ostéomalacie chez l’adulte (deux affections osseuses), une utilisation chronique d’antiacides ou un déficit en potassium ou magnésium peuvent également être mis en cause.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C