Skip to contentSkip to navigation
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.
Veuillez noter qu’une maintenance de nos systèmes est en cours, ce qui affecte la disponibilité de certaines applications. La situation devrait être rétablie sous peu.
Facteur de croissance insulinomimétique de type I, somatomédine C

IGF-1

L’IGF-1 (Insulin-like Growth Factor One) aussi appelée somatomédine C est une protéine produite par le foie, les muscles et d’autres tissus en réponse à une stimulation par l’hormone de croissance (GH). L’IGF-1 favorise la croissance osseuse et la croissance de la masse musculaire. Contrairement à la GH, la sécrétion d’IGF-1 est constante pendant la journée de telle sorte que les taux sanguins d’IGF-1 fournissent un excellent reflet de la sécrétion de la GH par l’hypophyse. Les résultats sont exprimés en microgrammes d’IGF-1 par litre (µg/L) et les valeurs de références indiquées sont appropriées pour l’âge et le sexe de l’individu.

Des taux normaux d’IGF-1 doivent être interprétés selon le contexte puisque certains individus présentent des taux normaux d’IGF-1 malgré une déficience en GH. Des taux d’IGF-1 abaissés indiquent le plus souvent un déficit en GH ou une résistance à l’action de la GH. Des taux abaissés peuvent également résulter d’une malnutrition (anorexie, par exemple) ou d’une maladie chronique des reins ou du foie.

Des taux élevés d’IGF-1 indiquent généralement la présence d’une tumeur de l’hypophyse. Les taux d’IGF-1 sont également élevés pendant la croissance et la grossesse. La présence d’une tumeur produisant de la GH peut diminuer la sécrétion d’une ou plusieurs autres hormones de l’hypophyse (TSH, FSH, LH, prolactine, ACTH).

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D.