Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Propeptide N-terminal du procollagène de type I

P1NP sérique

Le taux de P1NP sérique est principalement utilisé pour le suivi des patients souffrant d’ostéoporose traités à l’aide d’un médicament spécifique, le tériparatide.

Tout au long de notre vie, nos os sont en perpétuelle transformation, car ceux-ci se détruisent et se reconstruisent constamment. On parle alors de remodelage des os en deux étapes, la première étant la « destruction » d’une petite partie d’os (résorption), suivie par le remplacement de la partie enlevée par de l’os nouveau (formation). Dans le cas des patients atteints d’ostéoporose, les os sont affaiblis parce que le processus de résorption est plus important que le processus de formation.

L’ostéoporose peut être corrigée de deux façons : en bloquant la résorption à l’aide de médicaments comme les bisphosphonates ou, dans le cas d’ostéoporose plus sévère (risque élevé de fractures), en stimulant directement la formation d’os nouveau avec du tériparatide (Forteo©). Lorsque l’os est reformé, de petits fragments du nouveau collagène se retrouvent dans la circulation sanguine, dont le « P1NP ». Plus le taux de P1NP est élevé dans le sang, plus la formation osseuse sera importante. Le taux de P1NP s’élève en quelques semaines lorsque l’ostéoporose est traitée avec succès par le tériparatide.

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C