Skip to contentSkip to navigation
Facteur I de la coagulation

Fibrinogène

Le fibrinogène est une protéine essentielle à la formation du caillot sanguin. Il est un de la vingtaine de facteurs de coagulation produits par le foie. Lorsqu’un vaisseau sanguin est endommagé (saignement interne ou externe), les différents facteurs de coagulation agissent en cascade pour éventuellement transformer le fibrinogène en filaments de fibrine qui vont former le caillot et arrêter le saignement. La mesure du fibrinogène est donc utilisée chez les individus présentant soit des saignements prolongés ou des caillots (thromboses) inexpliqués , lorsque les résultats du temps de thrombine ou du PTT sont anormaux ou que vous pourriez être atteint d’une anomalie innée (génétique) ou acquise de la coagulation.

Un taux normal de fibrinogène reflète habituellement une coagulation normale. Des taux chroniquement bas peuvent être dus à une synthèse insuffisante par le foie (maladie du foie ou malnutrition sévère) ou à un fibrinogène non fonctionnel (condition génétique). Les taux peuvent également être abaissés de façon aiguë dans la coagulation intravasculaire disséminée ou pendant des épisodes où l’organisme se débarrasse rapidement de caillots (fibrinolyse anormale ou post-traitement). Le fibrinogène s’élève de façon non spécifique dans les états inflammatoires aigus (infections, polyarthrite rhumatoïde et autres inflammations, cancers, etc.). Des taux chroniquement élevés pourraient être associés à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C