Skip to contentSkip to navigation

Anti-diphtérie

La diphtérie est une maladie contagieuse transmise par la bactérie Corynebacterium diphtheriae. La bactérie produit une toxine qui attaque les voies respiratoires supérieures (maux de gorge, difficultés respiratoires) puis le cœur et le système nerveux périphérique. La bactérie se transmet par l’inhalation de gouttelettes respiratoires ou, rarement, par contact avec des articles souillés par des personnes infectées. La diphtérie est quasi complètement éradiquée du Canada suite aux programmes de vaccination obligatoire des enfants. Elle est cependant encore très présente dans plusieurs pays et constitue un risque d’infection pour les voyageurs insuffisamment protégés. Suite au contact avec la bactérie ou suite à un vaccin contre la diphtérie, l’organisme produit des anticorps spécifiques à la bactérie qui perdureront généralement pendant toute la vie. Le test anti-diphtérie permet de mesurer le taux de ces anticorps et ainsi de vérifier si un individu est suffisamment protégé contre la diphtérie. Les résultats sont exprimés en unités internationales d’anticorps anti-diphtérie par millilitre de sang (UI/ml) et les taux égaux ou supérieurs à 0,01 UI/ml sont considérés suffisants pour une protection adéquate.

Des taux d’anti-diphtérie inférieurs à 0,01 UI/ml sont insuffisants pour protéger l’individu contre le tétanos et peuvent indiquer, le cas échéant, les individus chez qui une vaccination serait appropriée. Il faut généralement attendre au moins un mois après vaccination avant de mesurer si la réponse au vaccin est adéquate. L’absence d’anticorps anti-diphtérie suite à la vaccination peut être associée à un système immunitaire déficient ou être causée par la prise de médicaments immunosuppresseurs. La diphtérie est une maladie à déclaration obligatoire (MADO).

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C