Skip to contentSkip to navigation

Estimation visuelle des plaquettes

Une « estimation visuelle des plaquettes » est réalisée par le laboratoire lorsque l’appareil effectuant l’analyse de la formule sanguine détecte des anomalies pouvant interférer avec le décompte des plaquettes. Les éléments qui peuvent interférer avec le décompte de plaquettes sont les amas plaquettaires et les mégathrombocytes. L’analyse est alors réalisée au microscope (frottis sanguin) et le nombre de plaquettes visualisées remplace le décompte effectué par l’appareil.

Les amas plaquettaires se produisent lorsque les plaquettes sanguines responsables de la coagulation se collent les unes aux autres pour former des amas. La présence d’amas plaquettaires n’a pas de conséquence clinique autre que d’empêcher les instruments de bien effectuer le décompte des plaquettes sanguines. Les amas plaquettaires ont tendance à se former lors de prélèvements difficiles et chez le petit nombre d’individus (environ 1/2000) dont les plaquettes réagissent avec l’anticoagulant EDTA des tubes à bouchon lavande. Les mégathrombocytes sont des plaquettes de très grande taille qui sont exclues du décompte des plaquettes par les automates. ll est normal de retrouver des plaquettes de grandes tailles en réponse à des saignements. La moelle osseuse réagit en produisant de jeunes plaquettes qui sont typiquement plus grosses que les vieilles plaquettes. On peut les retrouver cependant dans différentes atteintes de la moelle osseuse.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C