Skip to contentSkip to navigation

Estimation visuelle des plaquettes

Une « estimation visuelle des plaquettes » est réalisée par le laboratoire lorsque l’appareil effectuant l’analyse de la formule sanguine détecte des anomalies pouvant interférer avec le décompte des plaquettes. Les éléments qui peuvent interférer avec le décompte de plaquettes sont les amas plaquettaires et les mégathrombocytes. L’analyse est alors réalisée au microscope (frottis sanguin) et le nombre de plaquettes visualisées remplace le décompte effectué par l’appareil.

Les amas plaquettaires se produisent lorsque les plaquettes sanguines responsables de la coagulation se collent les unes aux autres pour former des amas. La présence d’amas plaquettaires n’a pas de conséquence clinique autre que d’empêcher les instruments de bien effectuer le décompte des plaquettes sanguines. Les amas plaquettaires ont tendance à se former lors de prélèvements difficiles et chez le petit nombre d’individus (environ 1/2000) dont les plaquettes réagissent avec l’anticoagulant EDTA des tubes à bouchon lavande. Les mégathrombocytes sont des plaquettes de très grande taille qui sont exclues du décompte des plaquettes par les automates. ll est normal de retrouver des plaquettes de grandes tailles en réponse à des saignements. La moelle osseuse réagit en produisant de jeunes plaquettes qui sont typiquement plus grosses que les vieilles plaquettes. On peut les retrouver cependant dans différentes atteintes de la moelle osseuse.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C