Skip to contentSkip to navigation

Glucose (analyse d'urine de routine)

Tant que le taux de glucose sanguin ne dépasse pas 10 millimoles par litre (seuil rénal de réabsorption du glucose, c’est-à-dire la concentration de glucose maximale dans le sang au-delà de laquelle l’excès est éliminé dans l’urine) le glucose ne devrait pas être présent dans l’urine, sauf exceptionnellement en traces dans une urine très concentrée. La présence de sucre dans les urines (glycosurie) peut résulter de différentes causes.

Un taux de glucose sanguin qui dépasse le seuil de réabsorption rénale peut être observé dans le diabète incontrôlé ou plus rarement à la suite d’un repas extrêmement sucré Une baisse du seuil rénal de réabsorption rénal du glucose qu’on peut observer pendant la grossesse ou lors d’un déficit sévère en vitamine D, dans des atteintes rénales héréditaires, suite à la prise de médicaments ou à une exposition à des métaux lourds. La prise de grandes quantités de vitamine C peut entraîner des résultats faussement négatifs alors que la contamination du contenant de collecte donnera des résultats faussement positifs. En présence d’une glycosurie vraie, c’est la mesure du taux de glucose sanguin qui permet de débuter l’investigation des causes plus spécifiques.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C