Skip to contentSkip to navigation
IgG anti-cytomégalovirus

CMV IgG

Le cytomégalovirus (CMV) est un virus commun. En Amérique du Nord, de 50 à 85 % de la population a déjà eu une infection avec le CMV, le plus souvent pendant l’enfance, sans avoir ressenti de symptômes (type grippal ou mononucléose). L’organisme se défend contre une infection à CMV en produisant d’abord des anticorps de type IgM qui vont graduellement disparaître pour être remplacés après quelques mois par des anticorps de type IgG qui resteront détectables pendant le reste de la vie. Pour sa part, le virus CMV reste toujours présent, mais sous une forme latente qui peut cependant se réactiver.

Des CMV IgG et IgM positifs chez un individu symptomatique indiquent probablement une exposition récente pour la première fois au virus ou encore une réactivation du CMV. Une reprise du dosage des IgG, deux à trois semaines plus tard, aide à confirmer une infection active. Si l’exposition est très récente, il est possible que seuls les IgM soient positifs. Lorsque les IgG et les IgM sont tous deux négatifs chez une personne symptomatique, il est probable que ces symptômes ne soient pas dus au CMV ou que le système immunitaire de cette personne soit anormal et ne produise pas suffisamment d’anticorps.

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C