Skip to contentSkip to navigation

Dépression

Être dépressif, c’est ressentir les émotions négatives plus intensément et pendant plus longtemps que les autres. Cet état empêche la personne de remplir ses obligations familiales, professionnelles et sociales. La dépression est dite « majeure » si elle nuit de façon importante au fonctionnement normal et dure plus de deux semaines. Elle est saisonnière si elle survient toujours au même moment pendant l’année, souvent au début de l’hiver. Elle est postnatale si elle survient chez la femme au cours des six mois suivant l’accouchement. Les troubles bipolaires, quant à eux, se manifestent par des épisodes de dépression entrecoupés de périodes de fébrilité et d’excitation.

Les symptômes de la dépression comprennent notamment la fatigue, le manque d’énergie (ou une grande agitation chez les personnes bipolaires), de l’insomnie ou de l’hypersomnie, une modification de l’appétit, une baisse de libido et l’apparition de malaises comme des maux de tête, des douleurs au dos ou à l’estomac. S’ajoutent à cela des symptômes d’ordre psychologique comme une grande tristesse, une perte d’intérêt pour les activités habituelles, une diminution de l’estime de soi accompagnée d’un sentiment de culpabilité ou d’échec, de la difficulté à se concentrer et à prendre des décisions, et souvent des pensées suicidaires. Aucun test de laboratoire ne permet de diagnostiquer la dépression.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C