Skip to contentSkip to navigation

Sang (analyse d’urine de routine)

La recherche de sang dans les urines comprend la recherche d’érythrocytes (globules rouges) intacts et la détection d’hémoglobine provenant d’érythrocytes intacts ou brisés. Le test détecte également la myoglobine, une protéine des muscles. Le sang est très souvent présent dans les sécrétions vaginales qui peuvent contaminer un spécimen d’urine. Un test de sang positif sera généralement suivi d’un examen du spécimen au microscope (sédiment urinaire). La présence de cellules pavimenteuses au microscope (voir cette rubrique) indiquera qu’une contamination du spécimen est possiblement responsable d’une partie ou de la totalité du sang détecté.

S’il ne résulte pas d’une contamination, un test de sang positif avec confirmation de la présence d’érythrocytes intacts à la microscopie peut signaler une des nombreuses atteintes des reins et des canaux urinaires (infection, inflammation de la vessie [cystite], pierre au rein, tumeur ou cancer des voies urinaires, etc.). La présence d’hémoglobine en absence de globules rouges au microscope peut signaler une maladie hémolytique du sang ou une atteinte des muscles (intoxication, exercice violent et autres blessures musculaires). Il est également possible qu’une urine trop diluée (densité urinaire inférieure à 1,006) ou de mauvaises conditions de conservation soient responsables de l’éclatement des érythrocytes dans l’échantillon d’urine.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C