Skip to contentSkip to navigation
Trypsine, tryptase mastocytaire

Tryptase

La tryptase est une enzyme (protéine) qui est libérée en même temps que l’histamine et d’autres substances chimiques par les mastocytes, les globules blancs responsables de la réponse allergique. L’histamine et les autres substances chimiques sont responsables des symptômes parfois très sévères de la réaction allergique (choc anaphylactique). Les résultats sont exprimés en microgrammes de tryptase par litre de sang (µg/L).

Des taux normaux de tryptase indiquent que les symptômes de l’individu ne sont probablement pas dus à une activation des mastocytes. Les taux de tryptase atteignent un maximum typiquement entre une à deux heures après le début des symptômes. Le temps du prélèvement est donc important pour éviter des résultats faussement négatifs. Des taux élevés de façon intermittente ou aiguë chez un individu présentant des symptômes d’anaphylaxie indiquent qu’une réponse allergique en est fort probablement la cause. Des taux de tryptase élevés de façon chronique suggèrent soit un trouble d’activation des mastocytes, soit une mastocytose, une maladie rare associée à une augmentation anormale du nombre de mastocyctes. Ces derniers peuvent s’accumuler dans la peau (mastocytose cutanée) entraînant une urticaire pigmentaire, ou dans tous les organes (mastocytose systémique ou maligne, leucémie à mastocytose).

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C