Skip to contentSkip to navigation
Épreuve de tolérance au glucose, test de tolérance au glucose, épreuve de l’hyperglycémie alimentaire

Temps 0 minute (Hyperglycémie provoquée pour diabète gestationnel)

L’épreuve d’hyperglycémie provoquée (HGPO) chez la femme enceinte doit être effectuée normalement entre la 24e et la 28e semaine de grossesse et en tout temps en cas de risque élevé (présence de plusieurs facteurs cliniques). Il existe deux approches pour l’épreuve, soit soumettre d’abord la femme enceinte à un premier test de dépistage simple qui ne requiert pas de jeûne (glycémie 1 h post 50 g), puis soumettre à l’HGPO de 2 heures uniquement les femmes qui ont obtenu un résultat entre 7,8 et 11,0 mmol/L au test simple. L’autre approche consiste à utiliser uniquement l’HGPO chez toutes les femmes enceintes. Les valeurs d’interprétation sont légèrement différentes selon l’approche.

Dans l’approche en 2 temps, un diagnostic de diabète gestationnel est posé lorsqu’un résultat ou plus est anormal : égal ou supérieur à 5,3 millimoles par litre de glucose au temps zéro (≥5,3 mmol/L), ≥10,6 mmol/L après 1 heure et ≥9,0 mmol/L après 2 heures.

Pour l’HGPO (épreuve d’hyperglycémie provoquée, épreuve de tolérance au glucose, test de tolérance au glucose, épreuve de l’hyperglycémie alimentaire) en une seule étape (le test 1 heure post 50 g n’est pas utilisé), un diagnostic de diabète gestationnel est posé lorsqu’un résultat ou plus est anormal : ≥ 5,1 mmol/L au temps zéro, ≥10,0 mmol/L après 1 heure et ≥8,5 mmol/L après 2 heures.

Mot de la semaine

Poux du pubis

Aussi appelés « morpions », les poux du pubis sont de petits insectes qui vivent dans les poils de vos organes génitaux. Les poux peuvent se transmettre pendant les contacts sexuels et se propager aux cheveux, à la poitrine et aux aisselles et, plus rarement, à la barbe, à la moustache et aux cils.

C