Skip to contentSkip to navigation
Hormone adrénocorticotrope

ACTH

L’ACTH (hormone adrénocorticotrope) est une hormone fabriquée dans l’hypophyse (petite glande située à la base du cerveau) dont le rôle est de stimuler les glandes surrénales (glandes situées sur chaque rein) à sécréter du cortisol. Le cortisol joue un rôle important dans le métabolisme du glucose, des protéines et des lipides (gras), il supprime la réponse immunitaire et aide à maintenir la pression sanguine. L’hypophyse augmente la production d’ACTH (et par conséquent la production de cortisol) en réponse à des stress divers (hypoglycémie, infection, etc.). Lorsque les taux de cortisol sont suffisamment élevés, la production d’ACTH cesse. Tout comme le cortisol, la sécrétion d’ACTH varie au cours de la journée avec un taux sanguin maximal vers huit heures du matin et un taux minimal vers minuit.

Les taux d’ACTH doivent obligatoirement être interprétés en tenant compte des taux de cortisol, de l’heure du jour et de la prise de médicaments, en particulier des corticostéroïdes. Lorsque les taux de cortisol sont élevés (par exemple par une tumeur des surrénales), l’ACTH devrait être très basse. Au contraire, lorsque les surrénales sont atteintes et que le cortisol est bas, les taux d’ACTH devraient être élevés pour compenser. Des taux simultanément élevés ou simultanément abaissés d’ACTH et de cortisol indiquent plus probablement un problème de l’hypophyse.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C