Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Granulocyte neutrophile, polynucléaire neutrophile, leucocyte neutrophile

Neutrophiles

Les neutrophiles (granulocyte neutrophile, polynucléaire neutrophile, leucocyte neutrophile) constituent la classe de globules blancs (leucocytes) la plus abondante. Ils forment la première ligne de défense de l’organisme contre les infections bactériennes. L’analyse fournit à la fois le nombre de neutrophiles par litre de sang (neutrophiles #) ou la fraction des leucocytes totaux qu’ils représentent (neutrophiles ratio). Les résultats doivent être interprétés en tenant compte des observations cliniques, des autres résultats de la formule sanguine actuelle et des variations des résultats dans le temps.

On retrouve un ratio et/ou un nombre élevé de neutrophiles (neutrophilie) dans les infections bactériennes aiguës (parfois virales ou fongiques), dans les atteintes inflammatoires (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, polyarthrite rhumatoïde, etc.), suite à un traitement aux glucocorticoïdes et plus rarement dans une forme de leucémie. La mort de certains tissus (nécrose) suite à des brûlures, des traumatismes, interventions chirurgicales majeures ou infarctus du myocarde de même que des stress physiologiques ou des exercices intenses, le tabagisme et la grossesse (au dernier trimestre) vont également être accompagnés d’une neutrophilie.

On retrouve un ratio et/ou un nombre abaissé de neutrophiles (neutropénie) dans des atteintes de la moelle osseuse (syndromes myélodysplasiques, cancers métastasant à la moelle, anémie aplasique), dans certaines maladies auto-immunes (lupus, etc.), dans des infections très sévères (par épuisement des réserves) ou en réaction à des médicaments ou de la chimiothérapie.

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C