Skip to contentSkip to navigation
Chlorures urinaires

Chlorures/d, chlorures miction

La mesure des taux d’ions chlorures dans l’urine est parfois utile dans l’investigation d’un taux de chlorures anormalement élevé ou abaissé dans le sang. Le dosage des chlorures urinaires n’est jamais demandé seul, mais est toujours accompagné de celui du sodium. Les variations du taux de chlorures urinaires reflètent habituellement ceux du sodium sauf dans le cas de désordres de l’équilibre acido-basique. Le taux de chlorures urinaires est exprimé en millimoles par jour (mmol/j) pour une collecte des urines de 24 heures et en millimoles par litre (mmol/L) sur une miction isolée.

Un taux élevé de chlorures dans l’urine peut indiquer une déshydratation, un jeûne, une insuffisance des glandes surrénales (maladie d’Addison) ou un apport alimentaire augmenté en sel. Un taux urinaire à la fois élevé de chlorure et de sodium indique qu’un individu soumis à une diète pauvre en sel ne respecte pas cette diète. Un taux abaissé de chlorures urinaires peut être observé dans un hyperfonctionnement des glandes surrénales (syndrome de Cushing, syndrome de Conn), dans l’insuffisance cardiaque, les syndromes de malabsorption et la diarrhée.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C