Skip to contentSkip to navigation
P-ANCA MPO

C-ANCA PR3

Les ANCA (de l’anglais Anti Neutrophil Cytoplasmic Antigen) sont des anticorps produits par l’organisme contre les neutrophiles polynucléaires, une classe de ses propres globules blancs. Les deux principales cibles de ces anticorps sont des protéines présentes dans le cytoplasme (partie de la cellule en dehors du noyau) des neutrophiles : la PR3 (protéinase 3) et la MPO (myéloperoxydase). Au microscope, les p-ANCA sont regroupés autour du noyau (périnucléaires) alors que les c-ANCA en sont plus éloignés (cytoplasmiques). Les résultats de C ANCA PR3 et MPO apparaissent sous la forme d’un indice numérique et d’une interprétation (positif, négatif ou douteux). Les ANCA sont utiles pour le diagnostic et le suivi des vascularites (vasculites), des inflammations des vaisseaux sanguins, veines et artères. Plusieurs autres tests accompagnent ou précèdent la recherche des ANCA : formule sanguine, vitesse de sédimentation et autres marqueurs de l’inflammation, vérification de la fonction rénale avec la créatinine, etc.

Les types d’ANCA (périnucléaires ou cytoplasmiques), leur cible (anti-PR3 ou anti-MPO) et leurs taux relatifs (indice plus ou moins élevé) varient selon la maladie auto-immune en cause (granulomatose de Wegener, polyangéite microscopique, syndrome de Churg & Strauss, périartérite noueuse, etc.). Afin de préciser le diagnostic, une biopsie réalisée au niveau d’une lésion est souvent nécessaire. L’absence de ces anticorps dans le sang rend moins probable le diagnostic de vascularite auto-immune.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C