Skip to contentSkip to navigation
Anticorps Antinucléaires

ANA

Le système immunitaire est chargé de nous défendre contre des agressions provenant de cellules et organismes étrangers : bactéries, virus, etc. Souvent, il se dérègle et confond certains de ses propres tissus comme étant étrangers. La production d’anticorps contre ses propres tissus est à l’origine d’un grand nombre de maladies « auto-immunes » qui se manifestent par de l’inflammation, de la douleur musculaire et articulaire et de la fatigue. Les AAN (anticorps antinucléaires) regroupent une grande variété d’auto-anticorps qui ciblent spécifiquement des constituants du noyau des cellules. Le test examine la quantité d’anticorps présents : un titre de 1/640 indique qu’il y a 4 fois plus d’AAN qu’un titre de 1/160. Le test indique également le type de distribution de ces anticorps : distribution diffuse, sous forme de granules, granules qui sont localisés sur une structure particulière du noyau appelé nucléole.

L’interprétation du test qui accompagne le résultat a été rédigée par un hématologiste et tenant compte du titre et du type de distribution des anticorps et dans certains cas de l’âge du sujet (résultat négatif, résultat suggestif d’une maladie auto-immune, etc.). Lorsque le résultat est positif, l’hématologiste suggère les tests (anti-ENA, anti nADN, etc.) qui permettront de mieux cerner la nature de la maladie auto-immune en cause (lupus érythémateux disséminé, syndrome de Sjögren ou syndrome sec, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie, polymyosite, connectivite mixte, etc.).

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C