Skip to contentSkip to navigation
Test de la mononucléose infectieuse, EBV-test, MNI-test, recherche d’anticorps hétérophiles anti-EBV (virus d’Epstein-Barr)

Monotest

Le Monotest est un test sanguin rapide permettant de diagnostiquer la mononucléose infectieuse. Ce test est souvent prescrit chez les adolescents présentant les symptômes typiques de la mononucléose : fièvre, fatigue, mal de gorge, gonflement des ganglions, etc. Ces symptômes apparaissent environ trois à quatre semaines après l’infection et peuvent durer pendant plusieurs semaines. La fatigue associée à la mononucléose peut perdurer pendant plusieurs mois. La mononucléose est une maladie qui se guérit généralement spontanément, sans traitement spécifique.

La mononucléose est causée par le virus Epstein-Barr (EBV). Le test détecte la présence d’anticorps (anticorps hétérophiles) produits par l’organisme en réponse à la présence du virus. Environ 75 % des individus atteints vont produire les anticorps détectés par le test. Chez les 25 % d’individus qui ne produisent pas d’anticorps hétérophiles, d’autres analyses sont requises pour confirmer le diagnostic (IgG et IgM antivirus Epstein-Barr). Un monotest positif est souvent confirmé par une formule sanguine complète montrant un compte de globules blancs élevés et la présence de lymphocytes atypiques.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C