Skip to contentSkip to navigation

Antigène et toxines A et B de C. Difficile

La bactérie Clostridium difficile est une bactérie normale de l’intestin. Après un traitement avec des antibiotiques à large spectre, la bactérie peut cependant devenir très abondante dans l’intestin et causer une diarrhée souvent sévère accompagnée de fièvre, douleurs et autres complications. La C. difficile sécrète deux toxines, A et B, responsables des symptômes et des complications de l’infection. La culture de la bactérie étant complexe, la détection rapide d’un antigène de la bactérie et des toxines A et B est utilisée. Pour les deux tests, les résultats sont rapportés comme positifs, négatifs, ou plus rarement comme « douteux ».

Des résultats négatifs pour l’antigène et les toxines A et B indiquent que C. difficile n’est probablement pas responsable des symptômes rapportés par le patient. Un résultat positif à la fois pour l’antigène et les toxines A et B confirme que C. difficile est très probablement responsable des symptômes. Un résultat positif pour l’antigène, mais négatif pour les toxines indique que la bactérie n’est probablement pas responsable des symptômes. La toxine étant relativement instable, il est possible cependant que des problèmes de stabilité soient responsables de résultats faussement négatifs pour les toxines. En cas de doute, l’examen pourrait avoir à être repris sur un nouveau spécimen.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C