Skip to contentSkip to navigation
Pus

Leucocytes (analyse d’urine de routine)

La présence de leucocytes (globules blancs) dans un sédiment urinaire confirme le plus souvent le résultat positif de leucocyte (estérase). Comme le test de leucocyte estérase permet de détecter des leucocytes intacts ou brisés, il est possible que le test ne soit pas confirmé au microscope lorsque des urines trop diluées entraînent l’éclatement des leucocytes. Les leucocytes sont abondants dans les sécrétions vaginales et des contaminations du spécimen sont fréquentes.

Si elle n’est pas due à une contamination, la présence répétée de leucocytes dans l’urine à 3-5 par champs et plus suggère une atteinte des voies urinaires basses (vessie et urètre). En présence de bactéries ou d’un test de nitrites positif chez un patient symptomatique, la présence des leucocytes confirme une infection urinaire. En absence de bactéries, la présence de leucocytes peut indiquer plutôt un processus inflammatoire (néphrite interstitielle, cystite, etc.), une pierre au rein, une tumeur de la vessie ou de l’urètre ou la présence d’infections atypiques (Chlamydia, Ureaplasma, tuberculose).

Le pus est une accumulation de globules blancs. L’observation de pus dans un sédiment urinaire signifie simplement que le nombre de leucocytes était très élevé. La présence de pus peut parfois empêcher la détection au microscope d’autres éléments présents dans le spécimen.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C