Skip to contentSkip to navigation

Densité (analyse d’urine de routine)

La densité urinaire permet d’évaluer la capacité du rein à concentrer les urines et de suivre indirectement la quantité d’eau consommée. La densité représente le total des substances dissoutes dans l’urine, principalement des produits de déchet du métabolisme (urée, créatinine) et des électrolytes en excès provenant de l’alimentation (sodium, calcium, etc.). S’ajoutent selon le cas d’autres substances comme le glucose ou des protéines. La densité urinaire est fortement affectée par la quantité d’eau qui a été consommée avant la collecte du spécimen.

Une densité urinaire supérieure à 1,010 et même supérieure à 1,030 indique le plus souvent que le rein a conservé sa capacité à concentrer les urines. Une densité inférieure à 1,003 peut indiquer un problème rénal, mais également une consommation d’eau excessive.

Il existe deux techniques pour mesurer la densité urinaire. Toutes les substances retrouvées dans l’urine, incluant le glucose et les protéines, sont prises en compte dans la mesure par réfractométrie utilisée pour produire ce rapport. Les résultats peuvent être significativement différents dans d’autres laboratoires utilisant la technique sur bandelette, qui n’est pas sensible à la présence du glucose et des protéines.

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D. 

C