Skip to contentSkip to navigation
Protéine C fonctionnelle ou antigène, protéine S libre (fonctionnelle) ou antigène (totale)

Protéine C fonctionnelle/Ag, Protéine S fonctionnelle/libre Ag

Les protéines C et S sont des inhibiteurs de la coagulation produits dans le foie. La vitamine K est essentielle pour leur synthèse. Ces protéines aident à freiner la formation du caillot. Si le taux ou l’activité de l’une ou des deux protéines est anormalement bas, il peut en résulter une formation anormale de caillots (thrombose) surtout dans les veines (phlébites, fausses couches, coagulation intravasculaire disséminée, etc.). Les tests de protéine C et S sont souvent demandés en même temps que d’autres épreuves prescrites dans les problèmes de thromboses.

Des taux ou activités élevés de protéine C ou S sont généralement sans signification clinique. Des taux normaux indiquent que le contrôle de la coagulation est probablement normal. Des taux ou activités abaissés qui sont compatibles avec la formation anormale de caillots peuvent provenir de causes héréditaires (mutations) ou être liés à un problème du foie (insuffisance hépatique), à une carence en vitamine K (alimentaire ou anticoagulant comme la warfarine), ou liés à une surutilisation de la protéine C ou S (coagulation intravasculaire disséminée). Les résultats risquent d’être faussement abaissés si le prélèvement a lieu moins de 10 jours après un épisode thrombotique et après avoir cessé la prise de warfarine/Coumadin® pendant au moins 2 semaines.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C