Skip to contentSkip to navigation

Testostérone biodisponible

La testostérone est la principale hormone responsable du développement des caractères sexuels secondaires chez l’homme. La testostérone est fabriquée dans les testicules et un peu par les glandes surrénales. Chez la femme, de faibles taux de testostérone sont produits par les glandes surrénales. Chez l’homme, environ la moitié de la testostérone sanguine est présente sous une forme inactive (liée à la SHBG) et l’autre moitié sous forme libre ou faiblement liée à l’albumine. Le total des formes libres et liées à l’albumine constitue la testostérone biodisponible. Les taux de testostérone totale représentent généralement bien l’activité biologique de la testostérone au niveau des tissus. Certaines conditions peuvent nuire à cette interprétation. Les taux de testostérone libre ou biodisponible sont alors cliniquement plus utiles. Les résultats de ce test de testostérone biodisponible ont été obtenus par précipitation au sulfate d’ammonium.

Des taux de testostérone biodisponible abaissés sont compatibles chez l’homme avec un hypogonadisme primaire (atteinte des testicules) ou secondaire à un problème avec l’hypophyse. L’andropause chez l’homme (diminution de la libido, dysfonction érectile, faiblesse musculaire, etc.) serait causée par un hypogonadisme secondaire associé au vieillissement. Chez la femme, des taux de testostérone biodisponible élevés sont compatibles avec un hyperfonctionnement des glandes surrénales ou des ovaires (ovaires polykystiques).

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D.