Skip to contentSkip to navigation

pH (urine pour recherche de drogues)

Une mesure du pH est effectuée systématiquement sur tous les spécimens d’urine soumis pour recherche de drogues afin de détecter certaines tentatives de tricher.

Le pH normal des urines se situe entre 4,6 et 8.0 unités de pH. Certains individus cherchent à masquer la présence de drogues illicites dans leur spécimen an ajoutant des substances capables de détruire les drogues présentes ou d’interférer avec les techniques de dosage. Plusieurs de ces produits vont entraîner le pH du spécimen en dehors de la zone normale, ce qui peut être détecté en laboratoire.

Un pH urinaire inférieur à 4,5 ou supérieur à 9,0 indique la possibilité d’une tentative de tricher par addition de produits acides ou basiques. Des valeurs de pH plus basse que 3,0 ou plus élevées que 11,0 sont incompatibles avec de l’urine humaine (spécimen adultéré ou substitué).

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C