Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Phosphore/d, phosphore/créatinine, phosphate inorganique

Phosphore urinaire

Le phosphore (phosphate inorganique) est un composé essentiel à de nombreuses fonctions (métabolisme énergétique, formation des os, etc.). Les surplus en phosphore sont éliminés par les reins sous l’influence de plusieurs facteurs dont l’alimentation, la qualité de l’absorption intestinale, la prise de médicaments (antiacides, etc.) le fonctionnement des glandes parathyroïdes, le taux de vitamine D et certaines atteintes spécifiques des reins. Le taux de phosphore dans l’urine est surtout utile dans le cadre d’une investigation pour des taux de phosphore sanguin (phosphatémie) anormaux et pour celle des calculs rénaux. Les résultats sont exprimés en millimoles de phosphore par jour (mmol/d) pour une collecte des urines de 24 heures et en millimoles de phosphate par millimole de créatinine (mmol/mmol créat) pour une miction urinaire isolée. Les taux de phosphore urinaire s’interprètent en tenant compte des taux de phosphore sanguin et des autres renseignements cliniques.

Le risque de formation de calculs (pierres) de phosphate de calcium est évalué en tenant compte non seulement du taux de phosphate et de calcium urinaire, mais également d’autres facteurs contribuant à la formation de ces calculs (état de déshydratation, fonctionnement des reins, infections urinaires et certains médicaments, etc.) ou encore de facteurs empêchant leur formation (taux de citrate).

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C