Skip to contentSkip to navigation
T3 reverse

T3 inverse

La glande thyroïde est responsable de la production de deux hormones, soit la T3 et la T4. La sécrétion de ces dernières est contrôlée par la TSH, une hormone produite par une petite glande située à la base du cerveau que l’on nomme hypophyse. Lorsque les taux de T3 et T4 ne sont pas suffisamment élevés pour répondre aux besoins énergétiques, l’hypophyse augmente la sécrétion de TSH afin de stimuler la thyroïde. Ainsi, lorsque les taux de T3 et T4 sont bas, il est normal que les taux de TSH soient élevés. Lorsque les taux de TSH sont également bas, il est possible qu’il y ait un problème avec l’hypophyse (hypothyroïdie secondaire), et une investigation est alors nécessaire.

Le syndrome euthyroïdien se manifeste par une diminution du taux de T3, de T4 et de TSH chez des personnes dont les fonctions thyroïdienne et hypophysaire sont normales, mais souffrant d’une atteinte importante (anorexie, traumas, choc hémorragique, infections sévères, etc.). Dans cette situation, l’organisme produit la T3 inverse, une forme de T3 inactive. Dans les rares cas où les autres tests de fonction thyroïdienne ne permettent pas de confirmer le diagnostic, des taux élevés de T3 inverse permettent d’éliminer un diagnostic d’hypothyroïdie secondaire.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C