Skip to contentSkip to navigation
COVID-19 : Nous sommes ouverts. Certains services sont modifiés. Port du masque obligatoire. Détails au biron.com/fr/coronavirus

Fer

Le fer est un constituant essentiel de l’hémoglobine et de plusieurs autres protéines (enzymes) importantes. Un déficit en fer causé par une carence alimentaire, une malabsorption intestinale ou des pertes via des saignements digestifs entraîne une baisse du taux d’hémoglobine, cause d’anémie (fatigue chronique, faiblesse, pâleur, étourdissements). Plus rarement, il peut y avoir un excès de fer qui aura tendance à se déposer dans les tissus (hémochromatose). Le test mesure le taux de fer qui n’est pas dans l’hémoglobine des globules rouges (fer sérique). D’autres tests sont requis pour interpréter les résultats : taux de saturation de la transferrine (protéine de transport du fer dans le sérum) ou taux de ferritine (protéine de stockage du fer dans les tissus). Certains paramètres de la formule sanguine sont également importants (hémoglobine, hématocrite, etc.).

Des taux de fer abaissés se retrouvent dans les anémies ferriprives (anémies par déficience en fer) et dans plusieurs maladies chroniques. Les taux de fer sérique peuvent s’abaisser provisoirement lors d’épisodes inflammatoires même mineurs. Les taux reviennent rapidement à la normale lorsque l’épisode est résolu. La mesure du taux de ferritine est un marqueur plus fiable des déficits en fer.

Des taux de fer élevés se retrouvent dans l’hémochromatose, une maladie héréditaire, dans les anémies hémolytiques (destruction des globules rouges) et dans les empoisonnements au fer.

Mot de la semaine

Zone chaude

Une zone chaude, ou zone rouge, est une section d’un établissement (parfois un établissement en entier ou même le quartier d’une ville) où l’on retrouve un grand risque de contamination par des patients atteints d’une maladie infectieuse. Tout le personnel soignant pénétrant dans une zone chaude doit utiliser des mesures de protection appropriées. Par comparaison, on utilise les termes « zone froide » et « zone tiède » pour désigner respectivement les secteurs où l’on ne retrouve aucun individu infecté ou seulement des individus suspectés d’avoir une infection.

C