Skip to contentSkip to navigation

Fer

Le fer est un constituant essentiel de l’hémoglobine et de plusieurs autres protéines (enzymes) importantes. Un déficit en fer causé par une carence alimentaire, une malabsorption intestinale ou des pertes via des saignements digestifs entraîne une baisse du taux d’hémoglobine, cause d’anémie (fatigue chronique, faiblesse, pâleur, étourdissements). Plus rarement, il peut y avoir un excès de fer qui aura tendance à se déposer dans les tissus (hémochromatose). Le test mesure le taux de fer qui n’est pas dans l’hémoglobine des globules rouges (fer sérique). D’autres tests sont requis pour interpréter les résultats : taux de saturation de la transferrine (protéine de transport du fer dans le sérum) ou taux de ferritine (protéine de stockage du fer dans les tissus). Certains paramètres de la formule sanguine sont également importants (hémoglobine, hématocrite, etc.).

Des taux de fer abaissés se retrouvent dans les anémies ferriprives (anémies par déficience en fer) et dans plusieurs maladies chroniques. Les taux de fer sérique peuvent s’abaisser provisoirement lors d’épisodes inflammatoires même mineurs. Les taux reviennent rapidement à la normale lorsque l’épisode est résolu. La mesure du taux de ferritine est un marqueur plus fiable des déficits en fer.

Des taux de fer élevés se retrouvent dans l’hémochromatose, une maladie héréditaire, dans les anémies hémolytiques (destruction des globules rouges) et dans les empoisonnements au fer.

Mot de la semaine

Gonorrhée (PCR) urine

La gonorrhée est une infection à déclaration obligatoire avec la bactérie Neisseria gonorrhoeae. C’est une ITSS (MTS) qui peut entraîner de sérieuses complications si elle n’est pas détectée et traitée. Chez l’homme, elle se manifeste souvent par une inflammation de l’urètre (urétrite) alors que chez la femme il peut y avoir une inflammation du col utérin (cervicite). Dans les deux sexes, l’infection des autres sites est généralement asymptomatique.

C