Skip to contentSkip to navigation
Rapport APS libre sur total

Rapport PSA libre/Total

La mesure du rapport PSA libre/PSA total est utile pour évaluer les risques de cancer de la prostate chez les patients qui présentent des niveaux de PSA légèrement élevés entre 4 et 10 nanogrammes par millilitre (ng/mL). Lorsque le résultat du PSA total se trouve dans cette zone grise, l’utilisation du rapport PSA libre/Total permet d’évaluer si cette augmentation pourrait être causée par un cancer de la prostate (25 % des cas) ou par d’autres facteurs (hyperplasie bénigne, activité sexuelle récente, activité physique intense ou autres [75 % des cas]). Le PSA existe dans le sang soit sous forme liée à des protéines, soit sous forme non liée (PSA libre). Le PSA total représente l’ensemble des deux formes alors que le PSA libre mesure seulement la forme libre. Lors d’un cancer, la fraction (rapport) de la forme libre diminue. Un rapport PSA libre/Total bas est donc indicatif d’un plus haut risque de cancer alors qu’un rapport plus élevé penche en faveur d’une hyperplasie bénigne. Il est important de savoir qu’un résultat normal n’élimine pas complètement la possibilité d’un cancer de la prostate. Notez également que les résultats peuvent varier d’un laboratoire à l’autre selon la technique utilisée. Il est conseillé de toujours faire le suivi au même laboratoire. Le ratio n’est pas calculé lorsque la PSA libre est non détectable ou que la PSA totale est inférieure à 2 ng/mL.

Mot de la semaine

Rubéole IgG

Lorsque l’organisme est infecté par le virus de la rubéole, il se défend en produisant en séquence deux types d’anticorps : d’abord des IgM qui apparaissent 3 à 7 jours après l’apparition des symptômes et sont présents pendant quelques semaines, puis des IgG qui apparaissent quelques jours après les IgM et vont perdurer pendant toute la vie. Les IgG confèrent l’immunité à long terme, que ce soit suite à une infection antérieure au virus ou suite à une vaccination.

C