Skip to contentSkip to navigation

Anti-mitochondries

Le système immunitaire est chargé de nous défendre contre des agressions provenant de cellules et organismes étrangers : bactéries, virus, etc. Souvent, le système immunitaire se dérègle et identifie certains de ses propres tissus comme étrangers. La production d’anticorps contre ses propres tissus est à l’origine d’un grand nombre de maladies « auto-immunes » comme l’arthrite rhumatoïde, le lupus, le diabète juvénile, etc. Lorsque l’organisme produit des anticorps contre ses mitochondries, une composante des cellules, cela peut entraîner une cirrhose biliaire primitive (CBP). La CBP provoque une inflammation et des lésions des voies biliaires entraînant des lésions au foie et empêchant l’écoulement normal de la bile.

Plus de 90 % des personnes atteintes de CBP auront des concentrations élevées d’anticorps anti-mitochondries. Des augmentations plus faibles peuvent être observées dans d’autres atteintes du foie (hépatite auto-immune, cholangite sclérosante, etc.).

Les anticorps anti-mitochondries sont très souvent positifs avant même l’apparition des symptômes de la CPB (démangeaisons, jaunisse, fatigue, foie enflé et douloureux). Leur dosage est prescrit avec plusieurs autres tests lorsque le médecin recherche les causes d’un bilan du foie anormal (taux élevé de bilirubine, phosphatase alcaline, ALT, GGT, etc). Le diagnostic de CPB est confirmé par biopsie ou imagerie (scan, écho, etc.).

Mot de la semaine

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs à l’intestin, ainsi que des ballonnements, des flatulences et des diarrhées. Les déclencheurs sont souvent les mêmes que pour la dyspepsie, et les douleurs sont provoquées par la vitesse à laquelle les aliments progressent dans le côlon (trop lente ou trop rapide).

C