Skip to contentSkip to navigation
IgM anti-HBc / Anti-HBc IgM

Anti-HBc Totaux

Les IgG et IgM anti-HBc constituent la première réponse de l’organisme à une infection par le virus de l’hépatite B (VHB). Ces anticorps sont dirigés contre une partie du VHB appelée « core ». Les IgG et IgM anti-HBc apparaissent peu de temps après les symptômes et l’apparition de l’antigène de surface du virus (HBsAg). Les IgM arrivent en premier puis sont remplacés par les IgG. Les anti-HBc totaux (IgG plus IgM) s’interprètent en tenant compte de la clinique et des résultats des autres marqueurs de l’hépatite B, surtout l’HBsAg et l’anti-HBs.

Des anti-HBc totaux négatifs peuvent indiquer l’absence d’une infection récente ou ancienne au VHB (HBsAg et anti-HBs négatifs). On ne peut éliminer cependant une infection en développement. La combinaison anti-HBc totaux et HBsAg négatifs mais anti-HBs positif se retrouve chez l’individu vacciné contre l’hépatite B. En combinaison avec un HBsAg positif et un anti-HBs négatif, un anti-HBc total négatif peut indiquer un individu en phase aiguë de sa maladie ou encore une réactivation du virus chez un porteur chronique.

Des anti-HBc positifs peuvent indiquer que l’individu a éliminé le virus et est désormais immunisé (HBs négatif/anti-HBs positif) ou encore qu’il est dans une phase de convalescence (HBsAg et anti-HBs négatifs/ IgM anti-HBc négatif ou positif). En combinaison avec un HBsAg positif, on pourra suspecter une infection chronique active.

Mot de la semaine

Créatine kinase MM (CK-MM)

La CK (créatine kinase) est une enzyme présente dans plusieurs tissus, dont les muscles et le cœur. Selon le tissu, différentes formes de la CK sont présentes : la CK MM est présente surtout dans les muscles squelettiques, la CK MB représente 30 % de la CK provenant du cœur tandis que la CK BB provient du cerveau et des muscles lisses dont ceux de la paroi intestinale. Des formes atypiques de la CK (macro CK1 et macro CK2) peuvent également être présentes. L’électrophorèse de la CK est surtout utile lorsque des atteintes musculaires ou cardiaques ne semblent pas responsables de l’élévation du taux de la CK totale.

C