Skip to contentSkip to navigation
PSA, PSA totale, antigène spécifique de la prostate

PSA totale

La PSA (antigène spécifique de la prostate) est une protéine provenant chez l’homme uniquement de la prostate. Les taux de PSA dans le sang représentent donc une augmentation du volume de la prostate physiologique ou associée à une inflammation ou un cancer.

Dans 75% des cas, un taux de PSA entre 4 et 10 ng/mL est associé à une hyperplasie bénigne de la prostate. Le même taux confère un risque de 25% de cancer de la prostate dont la sévérité ou la vitesse d’évolution reste cependant à préciser (la majorité des cancers de la prostate sont d’évolution très lente). Selon la clinique incluant le toucher rectal, une PSA supérieure à 4 ng/mL est souvent suivie d’une biopsie de la prostate. Les taux de PSA et la fréquence des tests justifiant un suivi plus rigoureux sont parfois ajustés en fonction de l’âge des individus (des taux plus bas chez le jeune homme et plus élevé chez l’homme âgé) ou de la vitesse d’augmentation de la PSA dans le temps. Plusieurs conditions sont susceptibles de faire augmenter transitoirement les taux de PSA chez certains individus (massage prostatique ou éjaculation récente, pratique du vélo, prostatite aiguë, etc.).

Mot de la semaine

Vitamine D

La vitamine D est essentielle à une bonne santé osseuse et possiblement à d’autres fonctions importantes dont une protection contre des maladies autoimmunitaires et des cancers. Ce test mesure les réserves totales de vitamine D3 (produite par l’exposition au soleil et retrouvée dans les suppléments d’origine animale) et D2 (d’origine végétale, retrouvée dans la plupart des suppléments). Une faible exposition au soleil, certains médicaments, de la malnutrition ou malabsorption intestinale constituent les causes les plus fréquentes de déficience en vitamine D.